VOIE DU COMBATTANT

Envoi du 20 juin 2019 pour parution fin août 2019.

 

Section 300 - FONTAINEBLEAU et sa région

 

Article 1 – 14 mai – Commémoration en belgique

Comme les années précédentes, les drapeaux de l’UNC de Fontainebleau et de L’Ordre National du Mérite ont flottes à la 79ème commémoration de la bataille de chars de combats ou le 13ième Dragons, participait au coup d’arrêt de l’armée Allemande sur la commune de Jandrain en Belgique en mai 1940, pendant 4 jours et un 2ème arrêt face à l’ennemi sur le front de Seine.

Invité par le Bourgmestre Mr H.Ghenne, commune d’ORP-Jauche et en présence du général  Drion président National des Dragons, accompagné par un piquet d’honneur du 5ème régiment de Dragons français et du 1/3 régiment de lanciers Belge. Mr le Consul de France étais représenté par son attaché.

Dépôt de gerbe sur la seule tombe d’un soldat français MDL Leroux enterré à ORP-Jauche.

 

 

Article 2 – 17 mai : Équitation à l’école militaire.

Cérémonie de la Saint Georges à l’École militaire d'équitation du CNSD de Fontainebleau.  La grande famille équestre militaire était réunie pour honorer ses traditions et inaugurer son musée des sports équestres militaires

 

PHOTO -1906-01–Les drapeaux

PHOTO -1906-02–Photo de groupe

Article 3 – 13 juin : Cérémonie en mémoire des MPLF en Indochine.

Nous avons honorés nos morts en Indochine en présence de MR le sous préfet, des autorités civiles et militaires et de nos adhérents(es) étant présents sur le terrain pendant le conflit.

Respect a nos valeureux (ses) toujours fidèles par leurs présences au monument aux morts.

PHOTO -1906-03–Photo devant le MAM

Section 230 – UNC de DAMMARTIN / OTHIS

Article  3– Visite du site de la Main de Massiges le Samedi 25 Mai 2019

Haut lieu des combats de champagne, la position stratégique de la main de Massiges, de la forme d'une main posée sur le sol, domine le village de Massiges dans la Marne.  D’innombrables souterrains furent creusés par les Allemands et les Français. Point d'appui Est des combats de Champagne pendant la première guerre mondiale, en particulier en 1915, en liaison avec l'Argonne, les Allemands en avaient fait une véritable forteresse. Cette main de terre fut le théâtre de combats acharnés où se distinguèrent en particulier les Marsouins du Corps colonial. L'Association de la Main de Massiges a restauré 4 hectares de terrain, restaurant tranchées, postes de combat et de commandement…On estime à 25 000 morts le nombre de français tués, blessés ou disparus, et certainement autant de soldats allemands. Le travail des bénévoles pour conserver ce lieu de mémoire est remarquable et l’on ne peut qu’être bouleversé en parcourant les tranchées, les cratères, en voyant les barbelés, les ferrailles déchiquetées et en écoutant ou en lisant les récits de la violence des combats. La visite s’est terminée par une minute de silence en mémoire des soldats morts pour la France.

Secrétaire Micheline Doyen

PHOTO -1906-04–Dans les tranchées

 

 

Section 178 - UNC de St PATHUS

Article  4– 14 avril : UNC de St PATHUS à VERDUN

Au programme visite de la ville, ballade en wagonnet dans la citadelle, champ de bataille, fort et ossuaire de Douamont, mémorial et musée de la bataille. Nous étions 53 au départ pour une journée riche et émouvante. Après une pause déjeuner au restaurant nous avons pris la route du Champ de bataille de Verdun découvrant que malgré les années la nature a repris ses droits mais est encore très marquée par les trous laissés par les nombreux obus. Pendant la visite du fort nous comprenons les déplorables conditions de vie des soldats durant la guerre, un bruit assourdissant, une humidité glaçante, une odeur pestilentielle sans parler des paillasses infestées d’insectes de l’impossibilité de se laver et de la présence de seulement 9 sanitaires (seau à vider au péril de sa vie) pour 1500 hommes environ.Nous avons ensuite visité l’ossuaire de Douamont construit au lendemain de l’armistice de 1918. Il abrite les restes de 130 000 soldats inconnus français et allemands.. Nous terminons notre journée par le musée de la bataille et enfin par une escale gourmande chez Braquier, historique fabriquant de dragées.

Des milliers d’hommes pour la plupart très jeunes ont perdu la vie à Verdun, ne les oublions pas !

Virginie Poulizac, présidente UNC Saint Pathus


Article  5 - UNC 77 – LE CONGRES                               

 

Pour tenir compte de la nouvelle présentation des éditions régionales, nous ne publierons pas la totalité du compte rendu du congrés. Vous pourrez lire ce CR sur notre site internet www.unc77.fr

Nous rappellerons seulement la demande de notre président, Robert Bellenger, dans son discours de clôture : A l’égal de ce qui vient d’être accordé aux anciens d’Algérie, nous demandons plus de justice pour les anciens du corps expéditionnaire en Indochine présent jusqu’au 1er octobre 1957.

Mr de Belenet, Sénateur: - Reprend à son compte la fin de la Guerre en Indochine, et suivra de près la mise en force du « S.N.U ».

Mme B. Abovillier, Préfète de Seine-et-Marne : - elle exprime son attachement au monde combattant. Se réjouit de l’octroi de la Carte du Combattant « 62-64 ». 215.500 € ont été attribués au titre de secours aux Anciens combattants pour l’année 2018. Le budget 2019 sera maintenu (26.400.000 €).

 

Article  6 – INFORMATIONS GENERALES :

  1. Notre ami Bernard LEJOT, qui pour cause de maladie a démissionné de la  présidence  de la section de LAGNY a été remplacé  à cette fonction par Monsieur Jean-Paul DEGEORGES à qui nous souhaitons la bienvenue. Nos meilleurs vœux de prompt rétablissement à notre compagnon Bernard.
  2. Nous remercions Jean-Marie GUYARD notre porte drapeau à Chelles qui représente notre association à toutes les cérémonies commémoratives qui se déroulent dans cette commune.
  3. Courrier adressé au siège : UNION NATIONALE DES COMBATTANTS (Sans cette destination le courrier ne nous   parvient pas)     Vous pouvez éventuellement   rajouter un nom)       4, rue des cinquante Arpents

                                    77680 ROISSY-EN-BRIE

 

Article  7 – ILS NOUS ONT QUITTES.

Décès de Louis-Eugène THIOUX. Obsèques le 16 avril.

La section UNC de Meaux à la tristesse de vous faire part du décès de M. Louis Eugène THIOUX survenu le 9 avril 2019 à Meaux. Ancien du 9ème Régiment de chasseurs Parachutistes en Algérie. A participer à ce conflit du 6 novembre 1958 au 30 août1960 où il fut blessé à plusieurs reprises : éclats de grenades aux jambes et blessure à l’arme blanche. Il était titulaire de la Croix du Combattant et du TRN avec agrafe AFN.

Le drapeau et le président de la section l’ont accompagné. Nos pensées profondes vont à son épouse et à ses enfants et petits-enfants.

Le président de la section

Obsèques de Claude HERLANT. 18 avril 2019 : Nous nous sommes réunis pour dire un ultime adieu à notre Frère d’Arme et Ami Claude Herlant qui nous a quittés ce 13 avril 2019 dans sa 89ème année.

Le 30 octobre 1950 tu as été appelé, pour effectuer ton service militaire.  Tu es resté en Algérie jusqu’au 24 janvier 1952 puis tu as été dirigé vers la Tunisie. Tu as été plusieurs fois cité pour tes actions. Ton carnet de sauts fait état de 14 sauts opérationnels tu  quitteras l’armée, avec le grade de caporal-chef. Malgré la reconnaissance de plusieurs actions au feu, dont certaines t’ont valu des félicitations de ta hiérarchie, tu n’as pas pu obtenir la carte du combattant car tu ne remplissais pas, au terme de la loi, toutes les conditions nécessaires à l’attribution de ce titre, tu en as été profondément affecté conscient, pourtant, d’avoir servi ton Pays avec Honneur et Fidélité. Tu as toutefois été distingué par l’attribution du Titre de Reconnaissance de la Nation, et de la Médaille Commémorative d’Afrique Française du Nord.  Avec ou sans carte de combattant, tu es un ancien combattant en AFN, distingué par le TRN qui te donne DROIT au drap tricolore sur ton cercueil et aux drapeaux de ton association. L’UNC est fière de t’avoir compté parmi ses fidèles amis. Honneur à toi Claude qui a servi loyalement la France quand la France te l’a demandé. Dort en paix,  tes Compagnons de l’UNC ne t’oublieront  pas.

Robert Bellenger

 

PHOTO-1906-05    -   Claude HERLANT